12 février 2019

Préparer une carrière à l’étranger : Fouad partage son expérience

Vous envisagez une carrière professionnelle à l’étranger ? Voici le récit d’un « baroudeur » dans l’âme : Fouad Gdache, 32 ans, termine bientôt ses études en Marketing pour s’envoler ensuite vers Prague, en République tchèque. Avec l’aide d’Actiris International et un minimum de préparation, il a pu décrocher un poste chez BlueLink International CZ, groupe international expert en relation client.

Le goût de l’aventure, Fouad l’a depuis toujours : « En 2011 déjà, alors que je séjournais à El Gouna en Égypte pour les vacances, je me suis intéressé au job d’animateur au sein d’une chaîne hôtelière. Ni une ni deux : je me suis proposé pour le job, et à peine quelques semaines plus tard, je rejoignais l’équipe pour une mission de 3 mois. Elle aurait pu durer plus longtemps, mais la montée des « printemps arabes » m’a finalement incité à rentrer en Belgique. »

Il suffit parfois d’un seul coup de fil…

Fort de cette expérience, Fouad démarre une licence en Marketing à l’EPHEC avec la ferme intention de repartir travailler à l’étranger. Alors qu’il arrive au bout de sa formation, sa sœur l’informe d’une offre d’emploi dans le domaine de la relation client à Prague.

Fouad : « Il m’a suffi d’un seul appel avec le conseiller d’Actiris International. En effet, après un entretien, une rencontre a directement été planifiée avec une représentante de la société BlueLink, un groupe expert en relation client. Le contact a été très positif et j’ai immédiatement reçu une proposition de contrat à durée indéterminée. »

La préparation : bien évaluer son budget

Avec l’aide de sa référente chez BlueLink en République tchèque, Fouad a pu préparer son budget : « J’ai prévu un capital de départ de 2.000 euros pour tenir les deux premiers mois, le temps de toucher mon premier salaire. Selon ma référente, il faut compter entre 300 et 400 euros pour le loyer et 150 euros pour les dépenses courantes. Le premier mois, la société couvrira mes frais de logement (en auberge de jeunesse) et mes titres de transport. »

Garder toutes ses options ouvertes

Entre appréhension et excitation, Fouad confie : « Si l’épanouissement est au rendez-vous, je me vois sans problème poursuivre dans la société et vivre là-bas. Ce dont je suis sûr, c’est que mes proches me manqueront… Je retournerai les voir dès que j’en aurai l’occasion. Je recommande vivement cette expérience, surtout si l’on est encore à la recherche de ce qu’on veut réellement faire. Cela ouvre l’esprit et permet de prendre de la hauteur par rapport à soi-même et ses propres capacités ! »

À la recherche d’une opportunité ?

Mettez d’abord à jour vos préférences dans votre dossier Mon Actiris : vous aiderez les conseillers d’Actiris à prendre contact avec vous dans le cadre d’offres à l’étranger correspondant à votre profil. Ensuite, pour répondre à des offres d’emploi à l’étranger, rien de plus simple : rendez-vous sur le portail d’Actiris International.

Pas encore sûr de ce que vous voulez vraiment faire ?

Appelez notre Contact Center au 0800 35 123 ou cliquez le bouton ci-dessous.

Contactez-nous ici